Dr. Hauschka

Olivier

Synonymes: Olivier d’Europe
Nom scientifique: Olea europaea L.
Famille: Oléacées

Habitat naturel

A l’état sauvage, l’Olivier a son habitat dans des régions très opposées, sans contact les unes avec les autres : Méditerranée, Proche-Orient, Afrique du Sud.

Constituants

Drupe : 50 % eau, 22 % huile, 19,1 % sucre, 5,8 % cellulose, 1,6 % protéines, substance amère oleuropéine. Huile : teneur élevée en acides gras mono-insaturés, oléocanthal.

Description

Les oliveraies symbolisent la Méditerranée. Les étés brûlants et l’air vibrant, des grillons par centaines qui chantent dans les bosquets arides où poussent les oliviers centenaires aux troncs noueux et aux contorsions souvent étranges. Le plus vieil olivier connu en Europe a, estime-t-on, entre 3000 et 5000 ans. Il se trouve en Crète, dans le petit village d’Ano Vouves, région de Kolymvari. Il faut des décennies pour que l’olivier atteigne sa bonne hauteur, environ vingt mètres. Dans les oliveraies, ces arbres à feuilles persistantes sont normalement bien plus petits. Ils sont coupés afin de faciliter la récolte. L’écorce, verte et lisse quand l’arbre est jeune, se crevasse avec l’âge. A la floraison, de la fin avril à début juin, les fleurs blanches ou jaunes éclosent par panicules de quarante. Une fois pollinisées par le vent, elles donnent naissance à un fruit à noyau, l’Olive, qui est de couleur verte quand elle n’est pas mûre et qui devient noire ou brun violacé à maturité. Bien souvent, l’Olivier ne produit la première fois qu’au bout de sept ans. Ensuite, il faut compter une production tous les deux ans, un phénomène appelé communément l’alternance. La cueillette des olives démarre en octobre et dure jusqu’en mars. Les oliviers ont tout ce qu’il faut pour s’adapter à leur environnement aride. Leurs racines qui peuvent atteindre six mètres leur permettent d’aller chercher l’eau dans les nappes souterraines.

Leurs feuilles oblongues et tannées sont recouvertes sur la face inférieure d’un duvet, appelé poils en parasol, qui les préserve de l’évaporation. Sur cette face inférieure se trouvent aussi des ouvertures, les stomates, par lesquelles la plante absorbe le gaz carbonique, mais peut aussi perdre son eau. Les poils en parasol la captent au sortir des stomates et la restituent à la plante.

Utilisation

90 % des olives récoltées sont transformées en huile. La forte teneur en acides gras insaturés que contient l’huile d’olive a des effets très positifs sur le système sanguin et le métabolisme des graisses. L’huile d’olive pure vierge contient de l’oléocanthal, un anti-inflammatoire. Elle est excellente non seulement sur le plan alimentaire, mais également lorsqu’elle est utilisée dans la fabrication des savons et des laits. Les 10 % restants sont utilisés pour les mets préparés : hors-d’œuvre, tapenades… L’infusion de feuilles d’olivier aide en cas d’hypertension légère. Avec ses jolis motifs, le bois d’olivier aime diversifier l’emploi qu’on en fait : meubles, instruments à vent, ustensiles de cuisine…

A savoir

Le nom botanique de l’Olivier, Olea, tout comme l’actuelle désignation Olive, dérivent du grec ancien elaiva = fruit de l’Olivier. En Arménien, on retrouve des noms encore plus anciens (jet = huile et dzet = olive) identiques aux mots de l’Hamitique (l’égyptien tet-t = olive) et du Protosémitique zeitu = huile, olive, olivier. Le terme zeitu a été repris par les Arabes en zaitun et par les Espagnols en aceite = huile. C’est que dans l’ancien temps, on disait huile d’olive pour huile. L’Arménien qui relate des plus anciennes mentions de l’Olivier est en phase avec la transmission selon laquelle Noé, ancêtre des Hamites, Sémites et Indoeuropéens, a apporté la connaissance et l’utilisation de l’Olivier dans le Caucase grâce à ses pérégrinations. Sur des sites archéologiques, on a retrouvé des noyaux d’olive de plus de 90 000 ans, qui montrent la longue histoire qui lie l’Olivier et l’Homme. Plusieurs passages de la Bible citent l’Olivier dans son rôle capital : symbole de la paix, de la richesse et du bonheur du citoyen. L’huile d’olive servait tant à la combustion qu’à la fabrication d’onguents capillaires et corporels. Lorsque Noé, après le déluge, envoya un pigeon en reconnaissance, celui-ci revint en tenant dans son bec une branche d’olivier. C’est une image qui a gardé jusqu’à nos jours sa référence à la paix. Jésus s’est rendu au pied de la Montagne des Oliviers dans le Jardin de Getsemani, pour parler avec Dieu, juste avant d’être crucifié.

Le pays de Canaan, dont fait éloge la Bible, qui est aujourd’hui situé en Syrie, regorgeait d’oliveraies et d’olives. De là à croire que la culture des oliviers serait née en Syrie, il n’y a qu’un pas. Selon la légende, Athéna, déesse de la Guerre et de la Sagesse, se disputa un jour avec le dieu de la Mer, Poséidon pour savoir qui gouvernerait la presqu’île Attica, où se trouvait la ville d’Athènes. Poséidon lança en signe de ses exigences son trident sur l’Acropolis, faisant surgir à cet endroit une source salée. Athéna exprima son ambition en y plantant à côté un olivier dont elle fit connaître l’utilité à la ronde. Alors Poséidon lui lança un défi, auquel Athéna se serait laissée aller si son père Zeus ne l’avait pas retenue. Zeus fit en sorte de faire rendre la décision par la Justice divine. Avec une voix de plus, Athéna gagna la majorité. Son olivier, l’arbre originel de tous les oliviers, prit feu lors d’une invasion des Perses, mais il reprit forme à partir de sa racine. C’est dans l’Académie de Platon, Ecole de philosophie – fondée par Platon (427 av.J.C. à 347 av. J.C.) à Athènes, que doivent se trouver les descendants de cet arbre originel : les oliviers sacrés attribués à la déesse Athéna. Partant de ce mythe, de nombreuses villes grecques interdirent l’abattage des oliviers. Les branches de ces arbres représentaient la récompense suprême et la victoire aux Jeux Olympiques. Elles symbolisaient la Paix, une symbolique qui a perduré jusqu’à nos jours.

C’est ainsi qu’une branche d’Olivier entoure le globe terrestre du drapeau de Nations Unies. La palombe de la Paix ne tient-elle déjà pas une branche d’olivier dans son bec ? Fraîchement cueillies, les olives sont très amères, inconsommables.Pour en faire de délicieux nutriments, il faut d’abord les faire tremper et changer plusieurs fois l’eau. Au bout de quelques semaines, les olives rayées seront bonnes à manger, les olives non rayées au bout d’environ cinq mois seulement. Conservées dans de l’huile ou dans la saumure, les olives peuvent se garder très longtemps. Rien que dans le Bassin méditerranéen, on recense plus de 1000 espèces d’olives qui se répartissent parfois sur un seul village. Les fruits et l’huile varient de saveur selon l’espèce, si bien qu’il est impossible de répertorier toutes les sortes d’huiles d’olive. Dans le commerce, on trouve même des olives noires qui sont en fait des olives vertes colorées au gluconate de fer !

La Plante dans nos Produits

L’huile d’olive utilisée pour la Cosmétique Dr.Hauschka est bio-certifiée de première pression à froid, provenant d’une coopérative installée dans le sud de l’Espagne. Le procédé doux qu’est le pressage à froid garde au produit son naturel et sa pureté. Avec sa composition d’acides gras nobles, l’huile d’olive est un soin adoucissant pour la peau. Le laboratoire WALA produit divers extraits végétaux à l’aide d’un procédé spécifique à base d’huile d’olive. Pour les extraits huileux, les plantes sèches baignent dans l’huile d’olive pendant une semaine. Le mélange a pendant cette phase une température de 37°C, température du corps. Ce mélange est remué matin et soir pour que toute la force de la plante passe dans l’huile. Une fois ce processus terminé, on presse et on filtre. Une analyse effectuée à l’Institut de Pharmacie de l’Université de Hambourg a mis en évidence que l’extraction en continu pendant une semaine et à température corporelle permettaient à l’huile de bien s’imprégner de nombreuses substances végétales, comme par exemple l’huile essentielle de Camomille et les lactones sesquiterpéniques de l’Arnica.

Les extraits huileux entrent dans la composition des préparations Dr.Hauschka suivantes : Crème Hydratante pour les Pieds, Crème de Jour Fluide, Crème de Jour au Coing, Crème de Jour Régénérante, Masque Protecteur, Crème de Jour à la Rose, Emulsion Teintée, Huile de Soin Moor Lavande, Lait Démaquillant et Nettoyant, Lait Crème pour le Corps Amande, Lait pour le Corps Citron Citronnelle, Lait pour le Corps Coing, Lait Crème pour le Corps Lavande Bois de Santal, Masque Restructurant et Stick Correcteur. Un extrait de feuilles d’olivier se trouve dans la Cure Intensive Régénérante.

♦♦♦♦