Dr. Hauschka

Ficoïde à Cristaux

Synonymes: Ficoïde glaciale
Nom scientifique: Mesembryanthemum crystallinum L.
Famille: Aizoaceae

Habitat naturel

Originaire d’Afrique du Sud, la Ficoïde à Cristaux n’arrive en Europe et en Amérique qu’au 18e siècle et aux Canaries au 19e siècle. Aujourd’hui, on la trouve à l’état sauvage également en Australie du Sud et sur les côtes du Japon.

Constituants

Eau, sels minéraux (magnésium), acides de fruits, alcools de sucres, acides aminés (proline), flavanoïdes, bétanine.

Description

En Afrique du Sud où la terre est aride, la Ficoïde à Cristaux, a appris à développer ses capacités afin de se pas se dessécher. Adaptée aux sols argileux, sableux ou salins, elle peut s’étendre sur 0,7m2, même sous un soleil de plomb. Son secret ? Ses feuilles veinées de rouge, charnues et succulentes sont dotées de petits réservoirs d’eau qui brillent comme des milliers de perles de rosée ou de cristaux de glace. Sensible au givre, la Ficoïde à Cristaux peu vivre une à plusieurs années. Sa floraison de juillet à septembre est l’occasion de former d’innombrables pétales d’un blanc laiteux à rose pâle en disposition radicale. A cette prolifération florale s’oppose uniquement une racine de quelques centimètres, semblant servir plutôt d’ancrage à la plante que de système d’alimentation hydrique. Par temps humide, les capsules des baies éclatent et libèrent leurs semences couleur gris-brun qui ne mûrissent qu’à la chaleur de leur pays d’origine.

Utilisation

La Ficoïde à Cristaux semble posséder une action diurétique. Le médecin homéopathe allemand Samuel Hahnemann (1755-1843) a écrit à ce propos : « Déjà même sans grandes garanties, on a pu constater l’action diurétique et diluante du jus frais de Mesembryanthemum crystallum, au goût du reste écoeurant, dans les cas d’hydropisie et de miction difficile ». La Ficoïde à Cristaux est en plus préconisée pour les maladies du foie et des reins ainsi que pour les pneumonies. En usage externe, elle soulage purits, douleurs, gonflements et rougeurs cutanées.

A savoir

Le Mesembryanthemum, du grec « Mesembria » = midi et Anthemon = fleur, fait référence aux fleurs qui ne s’ouvrent que sous le soleil au zenith. Le nom de famille « Aizoazeae », du grec « aizon » = vivant éternellement, indique la robustesse de la plante. Comment la Ficoïde à Cristaux réussit-elle à s’adapter à la sécheresse ? En retenant l’air durant la journée, contrairement à ce que font les autres plantes : celles-ci absorbent le dioxyde de carbone durant le jour pour le synthétiser en sucre et en oxygène sous l’effet de la lumière solaire. Elles respirent par des ouvertures situées au dos de la feuille, par lesquelles du liquide s’échappe. Ce sont justement ces fentes étroites que la Ficoïde à Cristaux ferme durant le jour pour ne respirer qu’après le coucher du soleil. Le dioxyde de carbone alors absorbé est lié à une molécule qui sera transformée le lendemain en sucre et en oxygène par photosynthèse. Mais ce n’est pas tout. La Ficoïde à Cristaux est aussi capable, faculté non encore expliquée, de concentrer le sel, tandis qu’une plante meurt au contact d’une trop grande quantité de sel. Pour preuve, l’étendue des dégâts sur la végétation après le sablage en cas de verglas des routes avec du gros sel. La Ficoïde à Cristaux, elle, n’en souffre pas. Elle absorbe même le sel de l’air, lorsqu’elle n’en trouve pas dans le sol.

Qu’en fait-elle ? Le sel produit des acides de fruits, lesquels produisent des alcools de fruits, du magnésium en grande quantité et de la proline, un acide aminé, facteur naturel d’hydratation. Ces constituants absorbent le peu d’humidité environnante. Ce phénomène est particulièrement étonnant à observer sur les branches coupées, qui ne se dessèchent pas avant de longues semaines ! La protection contre la chaleur est complétée par les pigments rouges des feuilles, les bétacyanes qui absorbent la lumière, procurant ainsi une protection solaire naturelle. En raison de sa forte teneur saline, la Ficoïde à Cristaux rend les sols très salins à l’endroit où elle se trouve. Cela empêche les autres plantes de pousser, aussi est-elle de moins en moins utilisée contre l’érosion des sols. Aux Canaries, la Ficoïde à Cristaux servait autrefois à produire du soda (carbonate de sodium), présent en grandes quantités dans les cendres. D’où son autre nom : plante à soda. C’est à l’infirmière Waltraud Marschke que nous devons nos connaissances sur le pouvoir de guérison de la Ficoïde à Cristaux. Ses nombreux essais pratiques ont été suivis par la publication en 1988 de son savoir.

La Plante vue autrement

Luxuriantes à souhait, les feuilles de la Ficoïde à Cristaux semblent réunir les propriétés de la plante intégrale. Leur couleur tirant sur le rouge rappelle celle des fleurs, leurs réservoirs d'eau et leur facteur d'hydratation compensent les très courtes racines qui feraient croire qu'elles servent davantage à fixer la plante dans le sol qu'à l'alimenter en eau. Le système-racine correspond à nos organes neuro-sensoriels, dont fait partie notre peau. La Ficoïde à Cristaux intègre les fonctions de sa racine dans son système-feuilles, équilibrant et correspondant à nos processus rythmiques. S'inspirant de ce modèle, elle aide la peau irritée, surexcitée nerveusement.

La Plante dans nos Produits

 Très résistante, la Ficoïde à Cristaux qui a appris à se maintenir hydratée, complète de manière idéale la composition des produits suivants : Après-Soleil, Cure Intensive pour Peaux Réactives, Lait Corporel à la Ficoïde à Cristaux et la Crème Intensive à la Ficoïde à Cristaux.

♦♦♦♦