Dr. Hauschka

Leur travail peut être comparé à celui d’un peintre qui a devant lui une palette de couleurs, lesquelles par leur assemblage produisent des tonalités uniques. La composition globale n’est validée que si toutes les notes s’harmonisent entre elles. En procédant ainsi, les développeurs sont à même de se représenter la personne à laquelle le produit s’adresse. Car c’est pour les besoins de celle-ci qu’ils développent.  

Notre jardin de plantes médicinales ainsi que notre ferme Demeter, Sonnenhof, produisent une partie des plantes médicinales nécessaires. Les acheteurs de matières premières de notre filiale Naturamus contribuent à l’approvisionnement d’autres matières premières biologiques. Pour chacune d’elles, les employés des départements scientifiques évaluent si elles correspondent à nos exigences de qualité, si leur tolérance est bonne et si elles répondent aux exigences légales de la Cosmétique et de la Cosmétique Naturelle et Biologique. Et parfois, nous étudions une nouvelle matière première afin de mieux la connaître.

Pendant ce temps-là, le service conditionnnement travaille sur un contenant adapté au nouveau produit. Comme nous n’employons pas de matière synthétique dans notre cosmétique naturelle et biologique, c’est un grand défi. Bon nombre de nos produits doivent avoir un emballage hermétique qui les protège de la lumière. Pour les Cures Intensives purement aqueuses et extrêmement sensibles, nous avons développé un vaporisateur spécial qui ne laisse entrer dans le flacon seulement l’air filtré de filtration stérile. L’air ambiant influencerait la conservation du produit. Parfois ce sont les besoins des utilisateurs qui déterminent l’emballage. Par exemple, les godets de notre Palette Yeux & Sourcils sont par de taille différente. Car nous savons par expérience que les utilisateurs.rices utilisent plus souvent les teintes claires.

Ce sont aussi les utilisateurs.rices potentiels qui testent les nouveaux produits avant leur mise sur le marché – toutefois ces derniers ont été soumis au préalable aux contrôles de nos esthéticiennes Dr. Hauschka et ont réussi les tests de tolérance. Les évaluations et les remarques de ces testeurs volontaires sont très importantes pour l’équipe de développement qui en fonction readaptent la composition. Ici aussi la règle s'applique : la satisfaction du client est notre priorité numéro un.

Interview avec Marie Calas

Responsable d’équipe Section Développement Cosmétique chez WALA Heilmittel GmbH Sur le développement de la Crème pour les Mains Régénérante et les particularités du Maquillage Dr. Hauschka

Mme Calas, avec une équipe de 10 personnes vous développez les compositions des nouveaux produits Dr. Hauschka. D’où proviennent les idées ?

Marie Calas : C’est très différent chaque fois. Elles proviennent de nous, mais aussi du marketing. Quelle que soit la source, les besoins des utilisateurs.rices sont toujours les premiers. Par exemple, nous avons souvent entendu que les utilisateurs.rices ont beoin de plus de soutien durant la nuit. Alors, nous avons crée le Sérum Tonifiant Nuit comme troisième étape de soin.

Combien de temps se passe-t-il entre l’idée et le produit fini ?

Marie Calas : Ici, il faut faire une distinction. Si nous parlons du temps de la mise en application pour une idée de produit, nous dirons environ trois ans. Mais si nous ajoutons à cela de nouvelles matières premières et de nouveaux extraits, alors il faut compter deux à trois ans de plus.

Donc cela peut aller jusqu’à six ans pour développer un nouveau produit Dr. Hauschka ! Pourquoi faut-il tant de temps pour trouver de nouvelles matières pour les compositions ?

Marie Calas : Pour pouvoir trouver une solution, je dois me poser les bonnes question et être ouverte aux réponses. On ne peut pas programmer à l’avance. Quand, nous nous sommes décidés sur une plante, une phase intense de travail s’ensuit. Au début, cela commence par la culture de la plante. C’est pourquoi, il plus simple de trouver des plantes locales. En coopération avec notre jardin de plantes médicinales, nous effectuons des essais de cultures. Ensuite vient la récolte et nous commençons nos essais avec le peu de matériel végétal dont nous disposons. Certains collègues développent des extraits à partir de ces plantes nouvelles, que nous employons pour notre composition. On voit, si cela fonctionne ou non. Il faut ensuite attendre une année pour la prochaine récolte. C’est pour cette raison que la procédure est longue. Nous devons utiliser la base du produit, par exemple la base de crème, pour former une passerelle entre la plante et l’être humain, et pour cela maîtriser le langage de la plante et celui de la peau.

La base de la crème en tant que passerelle entre la plante et l’être humain ? La langue de la plante et de la peau ? Pouvez-vous nous expliquer cela par un exemple ?

Marie Calas : Prenons la Crème pour les Mains Régénérante. Au début du développement, nous nous sommes réunis et avons réfléchi aux besoins des utilisateurs.rices qui désirent acheter ce produit ou aux besoins de leur peau. Les produits régénérants sont conçus pour les peaux matures. Des peaux qui affichent leur expérience de vie. Mature et exigeante, la peau l’est aussi. La fonction protectrice s’affaiblit et la peau devient plus fine et plus sensible. C’est ainsi que la peau nous parle. Nous devons saisir ses besoins dans la composition du produit et trouver les ingrédients parfaits pour elle. Quelles plantes, quels minéraux soutiennent le mieux la peau mature, répondent à ses besoins ? Quels ingrédients dans la composition expriment le mieux notre idée ? Et quelle base de crème transmet le mieux l’action de la plante à la peau ? Ensuite, nous développerons le produit au laboratoire.

Quels sont les meilleurs ingrédients que vous avez ainsi trouvés pour la peau mature ?

Marie Calas : L’ingrédient principal de la gamme régénérante est le Trèfle rouge. Ce trèfle fleurit dans presque tous les champs. Le Trèfle rouge exprime la vitalité et le renouvellement, sa croissance est impressionnante même la formation florale ne la freîne. Une particularité en fait de plus une plante parfaite pour les peaux matures. Il transmet à la peau des impulsions de vitalité qui agissent positivement sur les changements liés à l’âge. Chaque feuille de trèfle porte un signe blanc individuel. Chaque trèfle est unique, a sa propre personnalité. Le Trèfle rouge peut être ainsi un modèle pour une personnalité mature, exigeante et dynamique.

Le Trèfle rouge est-il la seule plante médicinale dans la Crème pour les Mains Régénérante ?

Marie Calas : Non. Le Trèfle rouge est soutenu par le Bryophyllum et des extraits de pépins de Coing. Ces deux plantes stimulent le processus de renouvellement et d’hydratation. L’action hydratante doit être aussi présente. À cet égard, les huiles grasses perméables à la chaleur sont bénéfiques. Nous nous référons à ces huiles thermiques. Comme, l’huile de noix de Macadamia. Les huiles fruitières ont aussi un rôle important, car elles proviennent de plantes qui concentrent l'huile grasse dans les fruits juteux plutôt que dans les graines sèches. Comme, l’Olive ou l’Avocat. Les huiles fruitières sont à l’origine de la vivacité du fruit mais aussi des propriétés protectrices et curatives. C’est naturellement idéal pour la Crème pour les Mains Régénérante.

Des huiles thermiques ? Ce n’est pas courant. Pouvez-vous expliquer comment cela fonctionne ?

Les huiles grasses sont d’une certaine manière des représentantes de leur environnement. Dans de nombreux cas, nous pouvons voir depuis la composition chimique si les plantes huileuses ont grandi exposées à la lumière ou à la chaleur. Sous les Tropiques, la plante ressente plus de chaleur. Dans les régions nordiques où les jours d’été peuvent durer 22 heures, c’est naturellement plus de lumière qu’elle reçoit. Ces qualités sont stockées dans l’huile et analytiquement détectables. Elles sont bénéfiquent à la peau par l’intermédiaire de la composition cosmétique. Dans les compositions, nous employons différentes huiles telle que les couleurs dans un tableau ou les sons dans la musique. Il s'agit de la composition.

Vu ainsi, le développement de produit évoque un travail d’artiste. Les connaissances scientifiques n’y jouent-elles pas leur rôle ?

Si, évidemment. Je perçois le processus de développement comme un processus artistique dans lequel il faut avoir aussi beaucoup d’intuition. Mais l’intuition ne vient pas de nulle part. La vraie intuition exige beaucoup de travail et de savoir. Cela comprend naturellement une formation scientifique et une connaissance approfondie des ingrédients utilisés. Chez WALA, de nombreuses personnes partcipent à la recherche et à l’analytique phytochimique. Les connaissances obtenues par nos collègues nous fournissent les fondations dont nous avons besoin. Elles complètent l’image quand nous essayons de comprendre une plante. La recherche scientifique est une partie du puzzle dans un contexte global, ni plus ni moins. Nous avons beaucoup de connaissances. Cependant, notre richesse de connaissances doit savoir de temps en temps se mettre en retrait. L’intuition est alors l’instant où nous travaillons sur un projet et soudain nous trouvons la réponse. L’idée d’une plante vient par exemple d'une richesse de connaissances que nous n’avions plus à l’esprit. Mais qu’il faut appliquer et travailler.

Comment avez-vous procédé au développement de la Crème pour les Mains Régénérante après avoir sélectionné les ingrédients?

Il a fallu procéder à la composition du « chef-d’œuvre » à partir des ingrédients judicieusement sélectionnés. Développer un soin pour les mains est un vrai défi. D’une part il doit être riche, curatif et protecteur, de l’autre il doit pénétrer rapidement sans laisser de film gras. C’est un travail d’envergure qui demande beaucoup d’expérience. Les premiers développements de la Crème pour les Mains Régénérante étaient trop riches, ils collaient. Nous avons dû développer une centaine de tests avant d’aboutir au résultat parfait. Il faut être en mesure d’accepter en tant que développeur que 99 pour cent des tests ne sont pas satisfaisants.

Avez-vous sélectionné des ingrédients particuliers pour les produits de maquillage Dr. Hauschka de la même manière que pour un soin cosmétique ?

Bien entendu. Car la ligne Maquillage Dr. Hauschka est pour ainsi dire l’étape n°4 après Nettoyer, Stimuler et Protèger avec la crème de jour. Dans quasiment tous les produits de maquillage, nous trouvons doncl’Anthyllide au fin pouvoir régulateur comme dans presque tous nos soins visage. Pour la même raison beaucoup de produits pour le teint contiennent un extrait, affinant, d’Hamamélis. Et dans le maquillage pour les yeux, nous avonsl’Euphraise qui apaise le contour des yeux. Rose, Coing... De nombreuses plantes médicinales se trouve dans le maquillage. Un dernier exemple très spécial est le sucre de canne utlisié dans le Mascara Volume.

Du sucre de canne dans le Mascara Volume ? Des cils cristallisés donc ?

Oui, c’est presque ça. Pour fabriquer le Mascara Volume, on a besoin d’un composant qui gaine et met en forme les cils fins. En optant pour le sucre de canne, nous sommes peut-être les seuls à l’utiliser de cette manière. Si l'on utilise une forme quelconque de sucre, c'est généralement du sucre de betterave. Mais nous avons consciemment opté pour le sucre de canne. Il est issu de la tige et des feuilles, domaine vital de la canne à sucre. Contrairement à la betterave à sucre, la canne à sucre pousse au-dessus du sol, à la lumière, c’est pourquoi le sucre qu’elle produit est plus adpaté aux yeux.

Quels produits votre équipe aimerait-elle développer ?

Dernièrement chaque développeur a eu la possibilité d’élaborer pendant une année sa propre idée de produit parallèlement aux commandes provenant du marketing. Il en est ressorti des élements fort intéressants. Cela a eu son importance. Nous devons toujours étudier nos possibilités, et nous surpasser. Ce n’est pas seulement une question de développement de la composition.

Le marketing a-t-il repris des idées de produit venant de vous ?

Oui, mais nous ne pouvons pas encore dévoiler le produit.

Y-a-t-il quelque chose que seule la cosmétique naturelle et biologique peut réaliser et non la cosmétique conventionnelle ?

Je pense que les cosmétiques naturels peuvent maintenant offrir tout ce que les cosmétiques classiques font de la publicité. Cependant, les cosmétiques naturels sont également écologiquement et socialement durables. C’est plutôt l’inverse. Je pense que les cosmétiques naturels peuvent aujourd’hui offrir tout ce que peut déjà offrir la cosmétique conventionnelle. Cependant, les cosmétiques naturels sont également écologiquement et socialement durables.

Interview avec Marie Calas et notre spécialiste en minéraux Martin Rozumek sur les particularités du maquillage Dr. Hauschka.

De l’idée au produit : le développement

Une grande équipe composée du personnel de divers départements participe au développement de chaque nouveau produit Dr. Hauschka.

Marketing

Idée, reconnaissance d’un besoin humain

Le Développement

Définition des ingrédients adéquats. Elaboration de la composition.

Le Jardin des plantes médicinales

Les cultures tests de nouvelles plantes

L’Achat et le développement de matières premières

Contrôle de la disponibilité des matières premières

L’Analytique

Contrôle de la qualité de toutes les matières premières

Le Département scientifique

Contrôle de qualité et de sûreté des matières premières Les critères NATRUE et la réglementation cosmétique sont-ils respectés ?

L’Achat des emballages

Trouver l’emballage approprié

Les Esthéticiennes Dr. Hauschka

Conseil, premiers tests

Les Sujets volontaires

Tests sur utilisateurs