Dr. Hauschka

Valériane

Synonymes: Herbe aux chats, herbe de Saint-Georges, herbe à la meurtrie
Nom scientifique: Valeriana officinalis L.
Famille: Valérianacées

Habitat naturel

Europe, Asie

Constituants

Racine : huile essentielle composée notamment de mono- et sesquiterpènes, d'irioïdes, de lignanes, de flavanoïdes et d'alcaloïdes

Description

La valériane est généralement réputée pour ses vertus apaisantes. Dans la nature, la plante vivace préfère les endroits humides, où, dès avril, ses premières rosettes pennées et fermes commencent à se développer. À partir de mai, des tiges cossues pouvant atteindre 1,50 m poussent en son centre, accompagnées de feuilles pennées sur les tiges desquelles, de juin à août, se développent des capitules en corymbe : d’innombrables petites fleurs poussant toutes au même niveau, chacune portée sur une minuscule tige. Le jeu de couleurs est remarquable : rose au bourgeonnement, les fleurs blanchissent en s’épanouissant, tout en préservant parfois une délicate nuance rosée. Les racines sont composées d’un rhizome principal de la taille du pouce, duquel s’extirpent d’innombrables racines secondaires, longues et fines, présentant l’aspect d’une longue barbe ou d’une perruque une fois déterré.

Utilisation

Pour l’usage thérapeutique, les racines de la valériane sont récoltées en septembre, avant de la nettoyer et de la faire sécher. C’est lors de ce processus que se développe l’odeur caractéristique de la valériane. Cet arôme n’est cependant pas celui qui proposera l’effet apaisant de la plante.

La valériane est un excellent exemple de plante dont l’effet est issu de son ensemble de sa composition plutôt que d'un élément isolé. L’effet de la valériane ne peut ainsi pas être attribué à l’un de ses composants en particulier. La valériane offre un effet apaisant bénéfique contre les états de trouble et insomnies dues à un état de nervosité. Mieux encore : prise toute la journée, la valériane ne présente aucun effet soporifique, évitant ainsi de compromettre les capacités comme la conduite, par exemple. Au contraire, de nombreux patients affirment plutôt ressentir un effet délassant et ainsi rafraîchissant. Prise le soir, elle permet de sombrer dans un sommeil bienfaisant duquel l’on se réveillera frais et dispos, plutôt qu’avec une fatigue durable, comme cela peut se rencontrer lors de la prise de produits somnifères tels que les benzodiazépines.

Outre l’ingestion, les bains de valériane ont la propriété de détendre la musculature. Lors de la consommation de valériane, il est toutefois important de noter que, si l’effet n’intervient qu’au bout de plusieurs jours, il est ensuite durable.

A savoir

L'origine exacte du nom scientifique Valeriana est aujourd'hui sujet à un vaste brouillard de spéculation. Une théorie suppose que cette appellation provient de Pannonie, province de l’empire romain fondée en 10 apr. J.-C. s’étendant alors en partie sur l’Autriche actuelle et sur l’ouest de la Hongrie. La valériane est probablement originaire de cette contrée ou y était en tout cas fortement présente. Il est également possible que son nom soit issu de certaines croyances, les racines étant autrefois utilisées en vertu de leur forte odeur pour écarter le diable, les sorcières et les démons. Certains auteurs suggèrent que le nom de la valériane provient du latin valere, signifiant « vigoureux, en bonne santé ». Son appellation « Baldrian », quant à elle, utilisée dans le monde germanique, est considérée par beaucoup comme issue de Baldur, dieu de la lumière de la mythologie nordique.

La valériane est connue depuis l’Antiquité pour ses vertus médicinales. Elle a longtemps été utilisée pour toutes sortes de traitement (douleurs menstruelles, tuberculose, goutte, peste, etc.), à l’exception de l’exploitation de son effet apaisant. Cette vertu a été découverte par le botaniste italien Fabio Colonna (1567-1640). À la recherche d’une plante médicinale pour traiter son épilepsie, il a découvert dans l’œuvre de Dioscoride (1er siècle apr. J.-C.) la racine de valériane et lui

attribuera plus tard, et à tort, la guérison de sa maladie. Quoiqu’il en soit, l’effet apaisant de la valériane avait été constaté.

Si l’odeur de la valériane n’est pas particulièrement agréable au nez humain, les chats en raffolent et, dans un champ de valérianes, s'y roulent, comme énivrés. Le secteur zoologique propose même des coussins remplis de valériane en guise de jouets pour nos compagnons aux pattes de velours. Cet effet euphorisant sur les chats n’est peut-être pas étranger à la vision d’herbe de l’amour dont elle fait parfois l’objet. Il a ainsi pu être entendu qu’embrasser une personne avec un peu de racine de valériane dans la bouche est à même de faire tomber la personne embrassée sous le charme.

L’agriculture biodynamique traite les composts avec du suc de valériane dilué. Aspergée sur un tas de compost amoncelé, la valériane accélère les processus de décomposition de manière régulière.

♦♦♦♦