Dr. Hauschka

Thé

Synonymes: Camélia de Chine
Nom scientifique: Camellia sinensis (L.) O. Kuntze
Famille: Théacées

Habitat naturel

Originaire semble-t-il des régions montagneuses de l’Asie du Sud-Est, et particulièrement d’Inde, du Sri Lanka, de l’Assam et de Chine.

Constituants

Caféine, Théobromine, théophylline, tanins, substances aromatiques.

Description

Le thé que nous consommons en sachet ou en vrac provient des jeunes pousses et feuilles du Théier, plante arbustive pouvant atteindre 15 m de hauteur. Dans les plantations, ces arbustes sont étêtés pour faciliter la cueillette. Les feuilles vert foncé, oblongues et brillantes, forment un ensemble si dense que de loin, on croirait voir des colonies de coussins verts. Les fleurs allant jusqu’à trois centimètres de longueur sont blanches et très odorantes, dotées de nombreuses étamines jaunes. Elles ressemblent beaucoup à leur cousine le Camélia. Le théier aime le climat doux et pluvieux, préférant surtout les régions tropicales à sub-tropicales.

Utilisation

Le Thé noir n’est pas seulement un stimulant bu avec plaisir dans le monde entier (boisson la plus consommée après l’eau). La caféine est une substance qui augmente les facultés de concentration et de réaction, active la sécrétion des sucs digestifs et renforce la vigueur des battements de cœur. Cette boisson riche en tanins est antidiarrhéique, combat les germes responsables de la diarrhée et possède une action sur la diurèse. Le Thé noir est inhibiteur de la prolifération bactérienne sur les muqueuses buccales et réduit la formation des acides nocifs pour les dents. En tant qu’aliment végétal le plus riche en fluor, le thé constitue une prévention à plusieurs titres contre la carie dentaire. Employé en usage externe, le Thé noir apaise le prurit et favorise la guérison de certaines affections eczémateuses.

A savoir

Le terme de « thé » provient du dialecte Min de la ville de Xiam en Chine du Sud. Le pictogramme chinois désignant le thé - -? - se prononce là-bas « te ». Le mandarin de la Chine du Nord dit « cha », duquel découle le terme russe, arabe, turc, « tschai ». Le nom scientifique « Camellia » a été attribué par Carl von Linné au thé en l’honneur de Georg Josef Kamel (1661 à 1706), un pharmacien autrichien de la Mission jésuite à Manille, le premier à décrire systématiquement le règne végétal des Philippines. Le terme « sinensis » se réfère à l’habitat d’origine du thé, qui est la Chine.
Les premières évocations du Thé noir ont été faites en Chine vers 2700 av. J.C.. Selon une légende, les Chinois doivent la découverte du thé à leur Empereur Shennong. Celui-ci, alors qu’il préparait du feu avec des allumettes en bois de théier pour faire bouillir de l’eau, des bouts de ce bois seraient tombés dans l’eau chaude. Shennong est semble-t-il l’auteur de « Shen nung pen Ts’ao king », l’ouvrage le plus ancien sur les plantes médicinales et l’agriculture. Quant au maître-zen japonais, Eisai (1141-1215), il fut celui qui apprit l’art du thé en Chine et développa à partir de là le rituel japonais du Thé.
Le thé arriva en Europe, via Venise, vers 1550. Il s’agissait de petites quantités très onéreuses dispensées uniquement dans les pharmacies. Ce furent des commerçants hollandais qui importèrent le thé en masse vers 1610.

En Indonésie, la culture du thé fut introduite au 18e siècle, en Inde et au Sri Lanka (Ceylan) au 19e, seulement, sous l’égide des Anglais qui voulaient prendre leur indépendance par rapport aux importations chinoises. Aujourd’hui, l’Inde est le deuxième plus grand cultivateur de thé dans le monde.
Le Thé noir est issu de la fermentation, un processus enzymatique : les enzymes sont contenus dans les feuilles fraîches et oxydent certains constituants, par exemple les tanins, dès que les feuilles sont pressées et les structures cellulaires ont éclaté. La couleur et le goût des feuilles de thé varient alors. Pour arrêter la fermentation, les producteurs de thé mettent les feuilles à chauffer au bout d’un laps de temps pour désactiver les enzymes. En fonction de la durée de fermentation, la couleur et la saveur du thé changent. Le Thé Oolong est par exemple très court, le Thé vert en revanche n’est absolument pas fermenté. Le thé qui a infusé peu de temps est plus stimulant que celui a infusé longtemps ; cela est dû à la différence de comportement solutionnaire des ingrédients. La caféine se dissout plus facilement dans l’eau que les tanins. Dans le thé qui a infusé longtemps, les tanins sont plus nombreux. A leur tour, ils vont ralentir l’absorption de caféine. L’industrie pharmaceutique utilise les rebuts de la production de thé pour en isoler la caféine.

♦♦♦♦