Dr. Hauschka

Eucalyptus

Synonymes: Eucalyptus commun, gommier bleu, arbre à fièvre
Nom scientifique: Eucalyptus globulus Labill.
Famille: Myrtacées

Habitat naturel

Sud-ouest de l’Australie, Tasmanie

Constituants

Huile essentielle

Description

L’eucalyptus est un arbre de belle apparence. Avec son écorce gris-blanc, fragile, il peut atteindre 70 mètres de hauteur. Sa caractéristique principale réside dans ses feuilles en formes de faucille, pouvant atteindre 30 centimètres, diffusant la forte odeur de l’eucalyptus sous l’effet d’un frottement. Étroites, elles retombent à la verticale afin de se protéger contre les ardents rayons du soleil. Ce comportement a valu aux forêts d’eucalyptus le surnom de « forêts sans ombre ».

Certains points, protégés de la lumière, sont visibles dans les feuilles : il s’agit des conteneurs de leur huile essentielle. Les jeunes feuilles, au bout des branches, peuvent être ovales ou cordiformes, leur partie supérieure affiche une teinte bleu-vert et leur face inférieure une teinte blanchâtre. Les fleurs poussent dans de petites coques surmontées d’un opercule, qui s’ouvre violemment à la floraison. Des capsules émerge alors une couronne d’étamines blanc-jaune, telle un large pinceau rond. Lors de la fructification, les fleurs développent un fruit à coque dure.

En Australie, la chaîne des Blue Mountains, dans l’arrière-pays de Sydney, tire son nom des vastes forêts d’eucalyptus aux éclats bleutés.

Utilisation

L’huile essentielle des feuilles d’eucalyptus prévient la prolifération des bactéries et virus, fluidifie le mucus épais, et apporte un effet légèrement antispasmodique, désodorisant et rafraîchissant. Une tisane aux feuilles d’eucalyptus ou des inhalations de son huile essentielle permettent d’apaiser les pharyngites et les bronchites, aigües et chroniques, et favorise l’expectoration et la ventilation des narines en cas de rhume.
Le corps résorbe l’huile essentielle l’élimine en partie par les poumons. En vertu de son effet rafraîchissant et légèrement favorisant sur la circulation, l’huile d’eucalyptus est également utilisée dans les onguents contre les rhumatismes et la goutte.

A savoir

Issu des termes grecs eu, signifiant « bien », et kalyptos, « caché », le nom « eucalyptus » se réfère sans doute à la coque protectrice enveloppant les boutons de fleurs. Le terme globulus, signifiant « sphérique », décrit la forme de l’opercule de leur coque.

Arbre à croissance particulièrement rapide, l’eucalyptus a besoin d’une telle quantité d’eau qu’il permet d’assécher des marais. Son surnom d’arbre à fièvre lui provient sans doute de cette caractéristique : l’assèchement des marais entraînait la disparition des moustiques et, avec eux, de la malaria.

Une propriété bénéfique dans un lieu géographique peut toutefois s’avérer désastreuse dans un autre. En Europe, le dessèchement des sols causé par le repeuplement des forêts avec des eucalyptus a eu des effets dévastateurs sur la végétation autochtone. L’eucalyptus va même jusqu’à faire fuir les habitants par ses huiles essentielles, inhabituelles sur le continent européen.

Les aborigènes, habitants autochtones de l’Australie, utilisent traditionnellement les feuilles d’eucalyptus contre la fièvre, les inflammations et les blessures, ainsi qu’en prévention des cancers. Dans la Chine ancienne, l’eucalyptus était utilisé contre la tuberculose et l’asthme.


Les européens ont découvert l’eucalyptus aux environs de 1790, avec les expéditions du capitaine James Cook.

Les eucalyptus ont développé une stratégie étonnante contre le feu, afin de survivre dans le paysage australien marqué des stigmates de nombreux incendies. À l’intérieur du tronc et des racines, en profondeur, se cachent des graines qui germent sous l’effet de la chaleur. Ces graines sont reliées à l’extérieur via des conduits traversant le bois, jusqu’à la surface de l’écorce. La chaleur active les hormones végétales à l’intérieur de ces conduits, éveillant les germes de leur torpeur. Une fois le feu éteint, les jeunes pousses croissent depuis le cœur du tronc. Très inflammable, l’huile essentielle d’eucalyptus contribue à cette stratégie de survie en avivant les feux et en multipliant les foyers d’incendie.

Le bois d’eucalyptus, très résistant, fournit un très bon matériau pour la construction de mâts, traverses ferroviaires, quilles de navire, etc. Les feuilles de l’eucalyptus, quant à elles, constituent la nourriture principale du koala. Ces gourmets à fourrure mangent les feuilles de quelques espèces d’eucalyptus seulement, parmi les 600 existantes. Son engouement pour l’eucalyptus menace aujourd’hui cet animal arboricole. L’exploitation des sols par les immigrés européens a mis à mal les forêts d’eucalyptus, source d'alimentation principale des koalas.

En Australie, les termites affectionnent également le bois d’eucalyptus et en creusent le tronc depuis l’intérieur. Les Aborigènes utilisent les tubes ainsi formés en tant qu’instrument de musique traditionnel : le Didgeridoo.

L’huile essentielle de l’eucalyptus est un excellent rafraîchisseur d'air intérieur. Un diffuseur ou une pierre odorante imbibée d’eucalyptus permettent de libérer l’air des germes pathogènes.

♦♦♦♦