Dr. Hauschka

Carvi

Synonymes: Cumin des prés, anis des Vosges, cumin de Hollande
Nom scientifique: Carum carvi L.
Famille: Apiacées

Habitat naturel

Europe du Nord, Europe centrale, Asie, Maroc

Constituants

Huile essentielle, composée de limonène, carvéol, dihydrocarvone et carvone, entre autres

Description

Le carvi est une épice très répandue. Bien souvent, son nom est immédiatement associé aux salades de chou, tartes à l’oignon et pains épicés, souvent assaisonnés de carvi. Les petits grains de carvi, sombres et oblongs, que nous nous représentons, sont les fruits d’une plante dont l’apparence passe généralement inaperçue.

Au cours de la première année de sa vie, le carvi développe des racines pivotantes charnues, à l’odeur de carotte, et une rosette de feuilles discrète. Au cours de l'année suivante, une tige pouvant atteindre 1 m de hauteur pousse et se divise à son sommet en une ombelle blanche ou rosée, fleurissant entre mai et juin, prenant la forme d'une ombrelle grosse comme la paume d’une main. L’inflorescence en ombelle est notamment caractéristique des fleurs de la carotte ou de l’aneth, plus communément rencontrées. À mesure que l’on monte sur la tige, les feuilles vertes du carvi sont de plus en plus pennées.

Le carvi n’est pas particulièrement regardant du lieu où il pousse. Pelouses, champs et prairies, ou bordures de chemins, talus et ballasts, tout lui convient.

Utilisation

Comme le laisse à penser son utilisation culinaire, le carvi agit contre le ballonnement. Il est également utilisé pour favoriser le bien-être corporel, et soulager les troubles gastro-intestinaux légers et maux d’estomac. Son efficacité contre les difficultés digestives des nourrissons est également avérée. Dans la médecine populaire, le carvi est utilisé contre la dysenterie, les problèmes digestifs dus à la vésicule biliaire et au foie, ou encore la toux.
Son utilisation en tant que produit apaisant pour les enfants en bas âge est sans doute due à son effet bénéfique contre les ballonnements.

En cas de mal de tête ou de dents, les fruits du carvi, empaquetés en petits sachets, réchauffés doucement sur une plaque chauffante et appliqués sur les zones douloureuses, offrent un effet bienfaisant. Le carvi est également utilisé en médecine vétérinaire : il est administré en infusions contre la dysenterie sur les chevaux et les bovins.

A savoir

Le nom scientifique Carum est issu de l’arabe karwija, par ailleurs dérivé en ancien français sous la forme « caroi ». Son autre appellation de « cumin » proviendrait, quant à elle, de l’assyrien kamunu, signifiant « lichen », ou de l’hébreu kammon, devenu en latin cuminum.

Toutes les hypothèses sur son étymologie indiquent cependant que le carvi est réputé depuis longtemps pour ses vertus thérapeutiques. Dans l’Antiquité, il était accepté que le carvi poussait particulièrement bien si on le plantait en jurant ou en maudissant, car cela ôtait aux esprits leur force.

Les points de vue divergeaient cependant sur la capacité du carvi à repousser les bons ou les mauvais esprits. Selon les croyances populaires, les lutins et fées des bois étaient également repoussés à l’aide de pain au carvi. Pour éloigner les démons, l’on mettait également du carvi dans les cercueils des défunts (accompagné de sel) ou dans les porcheries. On l’utilisait encore pour se préserver de toutes les maladies et l’on mangeait des biscuits au carvi le Jeudi Saint pour éviter les puces pour le restant de l'année.

En Roumanie, l’on fumait les langes des enfants restées en plein air pendant la nuit avec du carvi. Une marmite de carvi cuit placée sous le lit des enfants agités était

par ailleurs censée apporter un effet calmant.

Les racines et jeunes feuilles du carvi peuvent être dégustées en tant que légume, en salade ou dans une soupe de printemps.

♦♦♦♦