Dr. Hauschka

Avoine

Synonymes: Civado, Folle avoine, Follette, Bambiche, Herbe à barbe
Nom scientifique: Avena sativa L.
Famille: Poacées (Graminées)

Habitat naturel

Asie mineure

Constituants

Acide silicique, saponine, zinc, avénine, phytostéroles

Description

Promenons nous au bord des champs de céréales en donnant libre cours à notre questionnement favori : que pousse-t-il ici ? Au vu des tiges de près d’un mètre de hauteur, il s’agit de l’Avoine. Impossible de confondre ses épis avec ceux du Froment, du Seigle ou de l’Orge. L’Avoine cultivée appartient à la famille des Paniculées : pas d’épis compacts et resserrés, mais des panicules souples qui s’agitent librement dans le vent au bout de leurs tiges. Des épillets de deux à quatre fleurs sont rattachés par des tigelles aux panicules lâches. Les grains, nés des fleurs autofertilisées dont la floraison a lieu entre juin et août, sont enveloppés chacun de balles souples : deux glumes résistantes longues et pointues. Des racines très ramifiées permettent à la modeste Avoine de croître même dans des sols pauvres.

Utilisation

Riche en protéines, l’Avoine est connue depuis toujours pour ses propriétés fortifiantes en cas de faiblesse. Elle peut également être consommée comme aliment diététique, remède aux troubles digestifs. En décoction, sa paille est utile contre la fatigue, les troubles du sommeil ou la fragilité nerveuse.
L’homéopathie se sert de préparations d’Avoine pour traiter l’épuisement nerveux accompagné d'un manque d’appétit, les troubles du sommeil et les faiblesses de la concentration engendrées par les soucis et les palpitations. Dans ces derniers cas, on préconise aussi la tisane d’herbe d’Avoine cueillie juste avant la pleine floraison. Elle semble même faire baisser le taux d’urée dans le sang, ce qui l’indique dans le traitement de la goutte et des rhumatismes. On l’utilise également pour l’hydrothérapie du côlon.

A savoir

Le nom scientifique Avena viendrait du sanscrit avasa = nourriture. Son complément latin sativa signifie « de culture », autrement dit, l’Avoine est un croisement réalisé par la main de l’Homme à partir des espèces sauvages de l’Avoine folle (Avena fatua), l’Avoine stérile (Avena sterilis) et l'Avoine barbue (Avena barbata). Des gisements d’Avoine de l’Âge du Bronze (fin du 3e siècle, début du 1er millénaire avant J.Ch.) en Suisse prouvent que cette céréale nourrissante était déjà consommée à cette époque. Selon Pline (23 -79), elle était aussi appréciée par les Germains. Jusqu’au Moyen Âge, ce fut la nourriture des pauvres. En Grèce et à Rome, elle servait avant tout à nourrir les animaux et à se soigner. La bière au Moyen Age était brassée avec de l’Avoine.
Bien des coutumes ont vu le jour autour de L’Avoine. Les paysans anglais par exemple confectionnaient pour leurs animaux des petites gerbes de Noël qui les empêchaient de tomber malades l’année suivante. Recouvertes de rosée, elles devenaient encore plus efficaces. En certains lieux, à la Saint-Stéphane (26 décembre), les jeunes gens avaient coutume de lancer des grains d’Avoine sur les jeunes filles ( "steffeln" en allemand) en guise de pouvoir magique sur leur fécondité. Plus une jeune fille comptait de grains dans ses habits, plus elle aurait d’enfants.

C’est pour cela qu’on en lançait aussi sur les jeunes mariés ainsi que dans une coupe remplie d’eau placée sur leur table pour voir remonter les grains à la surface. Si tel n’était pas le cas, le présage de l’union était néfaste…

L’Avoine fait partie des céréales les plus précieuses d’Europe centrale : outre son taux de protéines de plus de 12%, elle contient toutes sortes de vitamines (surtout B) et de minéraux. Sa faible teneur en gluten donne une farine inadaptée pour la cuisson au four. Elle se consomme en revanche en flocons, en gruaux et en boisson (lait d’avoine). L’excédent de production est destiné aujourd’hui à la nourriture des chevaux, des bœufs et des poules.

La Plante vue autrement

Parmi nos espèces céréalières, l’Avoine est celle qui nécessite le plus d’eau pour une bonne croissance. Par ses fleurs en revanche, elle à trait à l’air. Cette caractéristique alliant ces deux éléments se retrouve dans sa teneur en saponines, qui, quand on les agite dans l’eau, produisent une mousse similaire au savon. Dans ces liaisons, l’élément air et l’élément eau sont pour ainsi dire réunis. Quand dans notre organisme se produit une perturbation au niveau de la liaison et de la dissolution rythmiques entre le psychisme et le physique, des troubles du sommeil peuvent survenir.

♦♦♦♦