Dr. Hauschka

Abricot

Synonymes: Pomme précoce
Nom scientifique: Prunus armeniaca L.
Famille: Rosacées

Habitat naturel

Originaire du nord de la Chine

Constituants

Carotinoïdes, vitamines A, B5, C et E, acide folique, potassium, cuivre. Huile de noyau d’abricot : 65 % simplement d’acides gras insaturés

Description

Jaune orangé, duveteux et tendre, sentant divinement bon…et puis cette pulpe sucrée qui se transforme en confiture au bon goût acidulé du fruit frais, qui peut résister à l’abricot ? A la mi-juin il mûrit pour le bonheur des gourmands et des gourmets. L’abricotier qui peut atteindre 10 m de haut se couvre dès la fin mars de fleurs veloutées d’un blanc rosé, bien avant que le nouveau feuillage n’apparaisse. Les pousses d’un an rouges ou vertes ne prennent la couleur rouge foncé que la deuxième année.

Utilisation

L’Abricot regorge de ressources. Sa haute teneur en carotinoïdes renforcerait le système immunitaire, préviendrait le cancer, protégerait la peau des UV et empêcherait les artères de s’encrasser. La vitamine B5 (Niazine) nourrit le système nerveux. L’acide folique stimule la circulation sanguine et le renouvellement des cellules. Grâce à l’Abricot, la peau et les cheveux gagnent en douceur et en vigueur. L’huile de noyau d’abricot, au parfum discret et de bonne conservation, est recherchée pour la fabrication des produits de soin. Il favorise l’hydratation et traite en particulier la peau sensible, sèche, rêche et fissurée qui retrouve fermeté et élasticité.

A savoir

Le nom « abricot » dérive du latin praecoces = fruits précoces. C’est ainsi que les Romains désignaient l’abricot qui par rapport à d’autres rosacées fleurissait et mûrissait plus tôt. Le nom scientifique provient également des Romains : Lucullus, qui l’importa au premier siècle avant J.C. de Syrie le baptisa « malus armeniaca » = pomme arménienne. La culture de l’Abricot est l’une des plus anciennes, elle serait originaire du nord de la Chine, il y a 4000 ans. L’Abricot à la couleur dorée s’est propagé sur la Route de la Soie via la Syrie pour atteindre l’empire romain. Dans le royaume de Hunza, du nord Pakistan, on cultive des espèces d’abricot très proches par leur forme du fruit à l’origine. Le peuple des Hunza bénéficie d’une force et d’une santé remarquable qu’il doit entre autres à ce fruit qu’il consomme régulièrement frais ou sec. Les constituants de l’Abricot sont tels qu’ils le feraient considérer comme un légume. Aucun autre fruit ne contient autant de carotinoïde, de minéraux et de fibres. 100 g d’abricots frais, soit 1 à 3 selon la grosseur, couvrent les besoins journaliers de 2 mg de carotinoïdes. En Orient, les noyaux d’abricot se mangent comme des amandes. On en casse la coque pour en retirer la graine. C’est à partir de cette graine que l’on fabrique entre autres un succédané du massepain, le persipan, et que l’on extrait l’huile de noyau d’abricot.

♦♦♦♦