Dr. Hauschka

La Pomme

Synonymes: Pommier de culture
Nom scientifique: Malus domestica Borkh.
Famille: Rosacées

Habitat naturel

Asie centrale ou occidentale

Constituants

Pulpe : riche en vitamines, notamment A, B1, B2, B6, C et E ; En minéraux tels que le potassium, le fer, le calcium et le zinc. En oligoéléments, fibres alimentaires, antioxydants, polyphénols et flavonoïdes. Mais aussi en acides organiques. 75% des constituants siègent dans ou directement sous la pelure. 

Description

Quand s’ouvrent en mai et juin les petits bourgeons du Pommier, c’est que le printemps bat son plein. De vrais flocons et une exubérante éclosion de fleurettes sur ces arbres allant jusqu’à 15 m de hauteur et s’étendant amplement en couronne. Dès que les fleurs fertilisées par les abeilles perdent leurs délicats pétales au blanc pur ou légèrement rosé, le sol se couvre comme d’une neige fraîchement tombée. Pour une pleine récolte il suffit que 5% d’entre elles forment des fruits. Le Pommier travaille à plein régime, et pour les abeilles il représente la plus importante source de nectar.

En botanique, la Pomme n’est pas un fruit mais un faux-fruit ou pseudocarpe. Elle pousse non pas de l’ovaire fécondé mais du réceptacle qui s’est épaissi autour de l’ovaire lui formant une enveloppe. Les structures desséchées sur la partie opposée au pédoncule correspondent aux vestiges floraux, et, comme chez toutes les Rosacées, ils vont par cinq. La coupe longitudinale d’une pomme  montre une loge à pépins, elle aussi à cinq branches, formée à partir de cinq carpelles portant les semences. Les loges aux parois parcheminées, les soufflets, correspondent en botanique au fruit, désigné plus justement comme follicule composé. 

Utilisation

Les polyphénols et les flavonoïdes, très présents dans la pelure du fruit, ont une action anti-inflammatoire, anti-radicaux libres et protectrice des lésions cellulaires. De longues études montrent que manger chaque jour des pommes est une prévention contre le cancer intestinal, couplée d’un pouvoir protecteur des neurones. En outre, cela ferait baisser le cholestérol et le taux de sucre sanguin. Les oligosaccharides extraits de la Pomme montrent en laboratoire une action destructrice des cellules cancéreuses plus importante que les thérapies chimiques. 

A savoir

Le nom botanique Malus découle du grec malon = pomme, mais on ne connaît pas l’origine de ce terme. Par « domestica » du latin domesticus = maison, on désigne les arbres fruitiers cultivés près des habitations. 

La Pomme appartient aux plus anciennes cultures. Dans les sépultures pharaoniques, elle figure au nombre des offrandes. Au Kasakhstan, où elle est cultivée depuis 10000 ans av. J.-C., le nom de la ville Almaty signifie pomme. D’anciens manuscrits montrent qu’au 8ème siècle av. J.-C., les Babyloniens plantaient des pommiers dans un but thérapeutique dans les jardins de plantes médicinales du roi Marduk-apla-iddina (8ème au 7ème siècle av. J.-C.). Les Romains ont importé la Pomme de l’Asie dans le nord de l’Europe en passant par la Grèce.

Dans toutes les cultures eurasiennes, la Pomme est le symbole de l’Amour, de la Sexualité et de la Fertilité, ainsi que du sein maternel, ce qui en fait un attribut des divinités, comme chez les Babyloniens Ischtar déesse de l’univers incarnant Vénus, Aphrodite chez les Grecs et Idun chez les Germains, déesse de la Jeunesse et de l’Immortalité. Idun aussi bien que les Hespérides, les nymphes grecques, veillaient dans leurs jardins sur des pommes d’or qui étaient source de jouvence et d’immortalité. Les pommiers ou les pommes que l’on voit dans les tableaux de Marie, Joseph et Jésus évoquent la fertilité de la Vierge.  

Croquer dans une pomme a également provoqué la connaissance et le changement. Adam et Eve sont chassés de l’Eden après avoir mangé la Pomme de la Connaissance. Dans d’anciennes représentations du Jugement Dernier, celui qui est délivré de tous les péchés tient une pomme dans la main, symbole du paradis retrouvé. Sur d’anciennes images, le geste de Marie tendant une pomme à Jésus signifie que le Christ prend tous les péchés du monde. Marie lui en transmet le pouvoir sous la forme d’une pomme. 

Blanche Neige s’endort d’un sommeil éternel en mordant dans une pomme empoisonnée. Dans ce conte, la pomme représente la confrontation avec la sexualité féminine. La Pomme d’Amour aussi vient de là.  

Mais revenons aux Romains qui furent les premiers en Europe centrale à cultiver des espèces ciblées en propageant l’art de la greffe. Ils savaient que les pépins donnaient naissance à des pommiers de culture, dont les fruits ne possédaient pas les propriétés de l’arbre originel. La Pomme n’est pas, comme on le dit dans le jargon, fidèle à la semence. Aussi les Romains ont-ils multiplié les bonnes espèces en greffant des spécimens sur un support sain et vigoureux. Une méthode qu’ils ont transmise à partir d’environ 100 av. J.-C. à leurs provinces du nord, qui connurent ainsi jusqu’à 1000 espèces de pommes.

La culture d’aujourd’hui est née vraisemblablement d’un croisement naturel entre la pomme sauvage asiatique (Malus sieversii) et la pomme caucasienne (Malus orientalis). Les pommes des premiers croisements étaient encore de petites tailles et très acides. Au fil de millénaires, croisement et sélection ont donné jusqu’à 20000 et 25000 espèces, dont le nom reflète la richesse des formes : Calville, Gulderlinge, Pomme de Rose, Pfundapfel, Reinette, Streiflinge, Pointues ou plates, les différentes sortes donnent lieu à des catégories dont 30 environ sont commercialisées de nos jours. Les autres ne sont pas considérées comme étant rentables. Dans les années 60, on a même poussé les cultivateurs de pommes à abattre leurs pommiers. A raison de 50 pfennig de prime reçue pour chaque arbre, 5 millions d’arbres ont été sacrifiés pour ladite cause. Le but était alors d’imposer la pomme unitaire Golden Delicious. Par bonheur, les pomiculteurs n’ont pas tous suivi, et des pomologues amoureux de la Pomme ont pu retrouvé jusqu’à aujourd’hui en Allemagne 2000 sortes, contribuant ainsi considérablement à la diversité biologique. Pour maintenir cette biodiversité, il faut un soin constant et une multiplication continue, car les pommiers ne dépassent pas 100 ans d’âge.

La Plante vue autrement

La Pomme nous accompagne tout au long de l’année, elle est donc si présente que nous lui faisons confiance les yeux fermés. Proche de l’être humain, elle est cultivée depuis l’aube des temps. Dans le Sérum Tonifiant Nuit, la fleur de pommier et la pulpe de Pomme soutiennent la peau dans ses rythmes de régénération nocturne. Le Sérum Tonifiant Nuit puise dans la force de transformation de la Pomme, en associant les vertus de ses fleurs et de sa pulpe. 

♦♦♦♦