Dr. Hauschka
Dr.Hauschka
Dr.Hauschka
Dr.Hauschka

Le jardin des plantes médicinales WALA

Au rythme de la nature

Un jardin de plantes médicinales sur le lourd sol argileux du Jura souabe ?

L’œil dubitatif, les paysans d’Eckwälden restent perplexes en voyant WALA dans les années 1950 à la recherche d’un terrain dans leur région pour son nouveau projet de cultures. Mais c’est bien une terre marécageuse située au pied de la montagne qu’acheta Rudolf Hauschka. Cultivé depuis lors en biodynamie, ce sol donna au bout de nombreuses années une terre fine et grumeleuse, facile à travailler. Aujourd’hui, sur une aire ayant atteint près de 4,5 hectares, nos jardiniers font pousser plus de 150 espèces de plantes médicinales. Parmi les ruches, les fleurs des champs et les bosquets, au sein d’un étang rempli de nénuphars, le martin-pêcheur, la libellule, le crapaud et la salamandre se sentent chez eux.

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

  • The  WALA Garten

    The WALA Garten

Qu’est-ce que la culture biodynamique ?

Cette méthode développée par Rudolf Steiner en 1924 considère le jardin comme un tout se suffisant à lui-même. Au jardin WALA, semence, compost et terre d’ensemencement sont pour une large part produits sur place. Les jardiniers y introduisent diverses préparations végétales pour faire mûrir plus facilement le compost et rendre les plantes plus résistantes aux parasites et aux maladies. Quant aux plantes, elles sont traitées manuellement, ce qui est primordial pour l’être végétal. Les semailles et les récoltes se déroulent selon les rythmes de la Nature. Les plantes saines et vigoureuses ainsi obtenues sont de justes bases pour la Cosmétique Dr. Hauschka.

Le jardin tout au long de l’année

En février, nous transférons les graines d’Aconit dans la serre du jardin. Durant les gelées nocturnes d’hiver, elles commencent à germer et ce n’est qu’au contact de la chaleur qu’elles développent des racines tubéreuses et robustes que nous plaçons précautionneusement dans de petits pots.

En mars, nous préparons le sol pour les semailles. À la fin de la longue période hivernale, nous travaillons la première terre fraîche au râteau et au racleur. Le gel a transformé les mottes de l’automne en terre fine et souple : un lit moelleux et fertile pour nos graines de Plantain, disséminées finement à la main dans le sillon.

En avril, nous semons la Bourrache. Ses graines, noires et veloutées, forment trois longues rangées sur la bande lisse. C’est à peine si l’on devine que d’ici sept semaines des fleurs auront transformé les maigres parterres en un flot entier de fleurs couleur bleu ciel.

En mai, nous récoltons le Calendula. Des corbeilles remplies de fleurs irradient d’un bel orangé et le pollen collant colore les mains de nos jardiniers en jaune. Délicatement, nous détachons le capitule de la tige car il arrive que des abeilles passent la nuit dans le calice au nectar sucré.

En juin, nos abeilles s’activent de tous les cotés. En grappes, elles sortent se suspendre aux branches des hauts arbres pour y fonder une nouvelle colonie. Grimpés sur des échelles, nous les attrapons dans des corbeilles en paille afin qu’elles demeurent dans notre jardin. Car nous récoltons leur miel en même temps que le rayon pour la fabrication de nos produits

Les Semailles

The  WALA Garten

Les terreaux

Début février ont lieu les préparatifs pour les plantations en serres. À chaque espèce végétale correspond un type de terreau favorisant la croissance et la santé des plantes. Aussi, nos semences bénéficient-elles de nos meilleurs terreaux-maison. En règle générale, ceux-ci sont retournés manuellement deux fois par an.

Ils sont complétés par des préparations de compost biodynamiques, fabriquées dans notre jardin WALA à partir de plantes médicinales : valériane, ortie, chêne, matricaire, pissenlit, achillée. Ces compléments stimulent durablement les forces et les processus vitaux de la terre et des plantes. Résultat : des plantes vigoureuses et plus résistantes aux maladies et aux parasites.

Les bains de semis

Les bains de semis servent à soutenir la vitalité et la croissance des plantes. Ils renferment des composts biodynamiques ainsi que d’autres mélanges d’herbes. La valériane, par exemple, stimule la germination et le processus-chaleur. La préparation à base d’écorce de chêne et la camomille, quant à elles, préviennent les mycoses. Le mélange corne-fumier stimule le développement des racines. Les graines, placées dans des sacs textiles, sont immergées dans un bain tiède pendant 10 à 15 minutes avant d’être séchées, puis semées. Une exception : les graines minuscules germant à la lumière, comme la marjolaine, le tabac ou l’absinthe, sont semées immédiatement dans des cagettes, puis vaporisées finement avec le bain de semis.

Le soin des jeunes plants

Lorsque les plantules ont pleinement développé leurs folioles, elles sont divisées ou prises isolément pour être repiquées ou transplantées dans des bacs où elles pourront grandir et développer leurs racines. Plus tard, elles seront rempotées ou plantées directement dans la terre.

La qualité des semis

La qualité des semis est extrêmement importante. Nos semis proviennent pour la plupart de cultures réalisées du printemps à l’automne dans notre jardin WALA. Récolter au moment le plus propice garantit un bon pouvoir de germination l’année suivante. Les graines sont mises à mûrir dans un endroit sec. En hiver, elles seront nettoyées, répertoriées avec soin, puis placées au frais dans des récipients appropriés, jusqu’aux prochaines semailles.

La récolte

The  WALA Garten

Le jardin WALA vit tout au long de l’année au rythme des récoltes des plantes médicinales. En hiver et au début du printemps, on prélève les racines de valériane (Valeriana officinalis), de guimauve (Althaea officinalis) et de livèche (Levisticum officinale) ainsi que les écorces de bouleau (Betula pendula), de chêne (Quercus robur) et de marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum). Les principales récoltes ont lieu en juin et juillet. À la fin de la saison et jusqu’au début de l’automne, nous récoltons des fruits, tels que l’aubépine en septembre et le coing début octobre.

Le compostage

The  WALA Garten

La nature et la qualité du sol sont déterminantes pour la croissance et la santé des plantes médicinales. Un compostage régulier, assorti de préparations biodynamiques, rend la terre fertile et en stimule les forces vitales.

Un bon compost nécessite une bonne préparation. Le jardin WALA renferme 25 composts, dont la plupart sont des mélanges de substances végétales, herbes coupées, résidus de plantes, etc, issus du jardin même. Ils sont disposés en couches en alternance avec du fumier bovin provenant de la ferme Demeter « Sonnenhof » de Bad Boll.

Lorsque le tas de compost a atteint une certaine hauteur, il est recouvert de paille. Outre les composts mixtes, des composts de feuilles et de bois sont formés à la fin de l’automne avec des feuilles mortes et du petit bois hâché.

Au printemps suivant ou à l’automne, le compost est retourné à la fourche pour la première fois.

Le retournement du compost, qui permet de mélanger et d’aérer de manière optimale toutes les couches, permet aux jardiniers de se renseigner sur son état : richesse en organismes vivants, couleur, taux d’humidité, odeur. Ils peuvent ainsi évaluer et ressentir la texture et la densité du terreau.

Une fois retourné, le compost est travaillé avec des préparations qui contiennent des fleurs d’achillée, de pissenlit et de camomille, des écorces de chêne, des jeunes pousses d’ortie, ainsi que du jus de fleurs de valériane. Chaque préparation possède une action spécifique au cœur du compost. La fabrication de nos propres substances biodynamiques représente un des moments forts de l’année dans la vie du jardin WALA.

Utilisation du terreau

À la fin du processus de transformation du compost (qui peut durer de deux à quatre années), les terreaux sont mis en place sur des plates-bandes. La quantité de compost varie en fonction de la nature du sol et de la culture prévue, par exemple, plantes d’un an ou plus, peu ou très exigeantes, à forte ou faible consommation de nutriments. À l’automne, le compost est enfoui dans le sol à l’aide d’une bêche : cette étape est importante pour préparer le sol aux gelées hivernales, car elle a un effet très stimulant sur sa structure.

Ces apports réguliers de compost servent à augmenter durablement la fertilité du sol et à stimuler processus vitaux et forces naturelles. Ainsi, les plantes deviennent plus résistantes aux parasites et aux maladies.

Le séchage

The  WALA Garten

Pour la fabrication de nos Huiles de Soin, nous utilisons des plantes ou des parties de plantes séchées.

Les plantes utilisées sont séchées dans la serre du jardin WALA. Elles subissent un séchage par condensation. Selon ce procédé, l’air de séchage, initialement chaud et enrichi d’humidité, est refroidi à un degré inférieur à celui de la rosée. L’eau condensée s’évacue alors sous forme liquide. Une partie de l’énergie ainsi produite peut être récupérée pour l’air circulant. La température ambiante est comprise entre 25° et 35°C. Le système de condensation permet d’obtenir un séchage extrêmement rapide, une condition indispensable pour obtenir un produit de haute qualité.